Au Canada, un séisme de magnitude 4,4 causé par la fracturation hydraulique

A la suite du séisme, la compagnie avait dû se conformer à un ordre lui intimant de réduire les quantités de fluides dans ses injections. Selon la chaîne publique, les activités sur un autre site de Progress Energy dans la région ont dû par ailleurs être temporairement suspendues la semaine dernière, le temps que les autorités puissent déterminer la cause d’un séisme de magnitude 4,6.

Lire la suite sur Le Monde.fr

Ce contenu a été publié dans Articles de presse, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.